Ressources
Navigation par pays
WIKIFORETS
wiki
Autres sites du RIDDAC

La plate-forme de Blogs du RIDDAC

 Le PFBC - Partenariat pour les forêts du Bassin du Congo

Les princiapux résultats du 12e Congrès forestier mondial

Le 2e Sommet des Chefs d'Etat sur les forêts d'Afrique centrale

Les forums

Espace Communautés
Vous avez une information ou un document à diffuser... Inscrivez-vous




Mot de passe oublié ?
Archives
ARCHIVES Recherche
Newsletter
Inscrivez vous:
Adresse email :
Recevoir les newsletters au format HTML (page web)?
Fil RSS
partenaires
ciridd
mediaterre
Distinctions
imagettefinalistesite
Greenpeace dénonce l'exportation illégale de 3 000 m3 de bois du Cameroun vers la Chine
30-08-2014
Selon l’organisation, de grandes quantités de bois illégal émanant de projets de conversion des forêts accèdent aux marchés internationaux malgré les efforts du ministère des Forêts et de la faune (Minfof) et l’Union européenne (Ue). L’organisme dit avoir obtenu des preuves qu’Uniprovince, une société détenue par Herackles Farms, une firme américaine a abattu au moins 10 000 mètres cubes de bois de valeur commerciale. Alors que des documents officiels du port de Douala montrent qu’une cargaison de plus de 3 000 mètres cubes a déjà quitté la ville pour le port chinois de Zhangjiagang.

Dans un rapport publié en mai dernier, Greenpeace Afrique a documenté comment Uniprovince a obtenu une vente de coupe sans passer par la procédure d’enchères publiques, en violation de la loi camerounaise. « C’est sans surprise que nous avons appris que ce bois trace son chemin vers la Chine, malgré toutes les preuves de son illégalité. Trois procureurs de l’Etat camerounais ont reçu des informations d’illégalité de l’exploitation forestière d’Uniprovince. Mais, aucune mesure n’a été prise à notre connaissance », déclare Irène Wabiwa, responsable de la campagne forêt à Greenpeace Afrique. Le ministère camerounais des Forêts et l’Ue, chargé de la mise en œuvre de l’accord de partenariat Flegt, a également été informé à plusieurs reprises. L’organisation regrette que ses requêtes n’aient pas eu de suite et de plus, cela n’a pas empêché le bois d’être exporté.
Lutte contre le braconnage au Cameroun : des armes saisies dans les régions de l'Est et du Sud
29-08-2014
D’après un récent rapport du Fonds mondial pour la nature (Wwf), environ 100 kalachnikovs ont été saisies autour des aires protégées des régions de l’Est et du Sud du Cameroun depuis 2007. Ces armes proviendraient notamment de la République Centrafricaine et de la République du Congo. D’après l’Ong Wwf, ces armes sont utilisées pour l’abattage des éléphants dont les pointes d’ivoire sont très prisées. Se sont ainsi 500 éléphants qui auraient été abattus depuis 2007 à l’aide de ces kalachnikovs. Le 03 août 2014, deux braconniers camerounais ont été interpelés près du pars national de LobéKé à Moloundou à l’Est du Cameroun en possession d’une kalachnikov (AK 47).

Le rapport de Wwf révèle également que la criminalité faunique dans ces deux régions du Cameroun a atteint une côte d’alerte, et cela à cause de la crise en République Centrafricaine. Ce phénomène est ainsi observé près de la réserve biosphère du Dja dans les localités de Lomié, Ngoyla et Messok. Il s’étend également dans la région du Nord-Cameroun. Pour y faire face, l’ong propose la mise en place par les Nations-Unies d’une plate-forme capable de veiller à l’application effective de toutes les résolutions existantes en matière de lutte contre la criminalité faunique dans la sous-région Afrique centrale.
Déclaration conjointe sur la REDD+ dans le Bassin du Congo à Durban
16-12-2011
Dans le cadre des activités organisées en marge de la 17e Conférence des parties (Cop 17 CCNUC - CMP 7) de Durban par le Secrétariat exécutif de la Commission des forêts d'Afrique centrale (COMIFAC) et le Secrétariat général de la Commission économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC), une déclaration d'intention conjointe sur la REDD+ dans le Bassin du Congo a été adoptée le O7 Décembre 2011 entre 7 pays membres de la COMIFAC et 8 partenaires au développement, dont les États-Unis et la Commission Européenne.
Lire la suite...
Appui technique de la France pour la préservation du Bassin du Congo
13-12-2011
En marge de la COP17 de Durban, le ministre français des Affaires étrangères, M. Alain Juppé et sa collègue de l'Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ont fait une déclaration conjointe sur l'engagement du gouvernement français à soutenir les actions collectives internationales et locales mises en œuvre pour préserver les forêts du Bassin du Congo, deuxième poumon de la Terre. A ce titre, ils se sont félicités de la concrétisation de l'engagement de la France à mettre à disposition à titre gracieux des images satellitaires haute résolution pour mesurer et mieux comprendre l'impact de la déforestation dans le Bassin du Congo.
Lire la suite...
Un plan climat en cours d'élaboration au Gabon
09-12-2011

Le Président gabonais, M. Ali Bongo Ondimba, a participé le 6 décembre dernier à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP17) qui se tient à Durban, en Afrique du Sud, du 28 novembre au 9 décembre 2011. A cette occasion, le Président gabonais a, dans son discours, présenté à la communauté internationale les grandes orientations du Plan Climat du Gabon. " Ce plan national nous permettra non seulement de maîtriser nos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi de réduire et de prévenir les risques liés à la vulnérabilité de notre territoire " a t-il indiqué. Ce plan s'articule avec l'ambition "d'élever l'indice de développement humain du Gabon en adéquation avec nos richesses et les attentes légitimes de mes compatriotes". Un fonds foncier pour les générations futures sera créé.

Le Plan climat en cours d'élaboration, devra être validé à la fin de l'année 2012 dans le cadre du "Conseil National Climat", placé directement sous l'autorité du président gabonais.

La preuve de la déforestation par la technologie satellitaire
05-12-2011
Une récente enquête de la FAO basée sur l'imagerie satellitaire et utilisant les dernières techniques de télédétection révèle que l'utilisation des terres forestières a diminué entre 1990 et 2005. D'après les conclusions de l'enquête, la superficie totale des forêts du monde était de 3,69 milliards d'hectares en 2005, soit 30 pour cent de la superficie mondiale. Le taux de déforestation mondiale, principalement la conversion de forêts tropicales en terres agricoles, était en moyenne de 14,5 millions d'hectares par an entre 1990 et 2005, ce qui est cohérent avec les estimations précédentes.
Lire la suite...
Le Programme d'Investissement pour la Forêt (FIP)
29-11-2011
Le Programme d'Investissement pour la Forêt (FIP - " Forest Investment Program ") est l'un des trois programmes climatiques du Fonds Stratégique pour le Climat (SCF), mis en place par les banques multilatérales de développement, dont la Banque africaine de développement (BAD) et la Banque mondiale. Il a pour but de financer la mise en œuvre des stratégies nationales de réduction des émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REDD) dans les pays en  développement. Le FIP est une initiative complémentaire au Fonds de partenariat pour le carbone  forestier (FPCF) et à d'autres programmes connexes de la Banque mondiale tels que le Programme de collaboration des Nations Unies sur la réduction des émissions liées au déboisement et à la dégradation des forêts, qui appuient déjà les gouvernements dans le cadre de l'élaboration des stratégies REDD. Le FIP est spécifiquement destiné à fournir aux pays forestiers en développement des ressources financières suffisantes pour planifier et mettre en œuvre les interventions qui les aideront à mieux gérer les forêts et à atténuer les pressions qui s'exercent sur les écosystèmes forestiers.


Lire la suite...
Actualités Internationales (Liens)
Médiaterre International actualité - Dépêches de page principale
Articles récents sur le Blog, les emplois et formations
Actualités Médiaterre
Mots-clés
Cameroun Consultation Enjeux IMoSEB Processus africaine centrale changements climatiques communautaires d'Afrique des forêts régionale
Images et vidéos
video
Liens rapides
Votre avis
Faut-il déclarer les forêts du Bassin du Congo "Bien public de l'humanité ?"
  
Pétitions - Campagnes
Documents les plus lus
  Questions sur la Biodiversité:
1 Biodiversité: Qu’est-ce que c’est, où la trouve-t-on et pourquoi est-elle importante?
2 Pourquoi s’inquiéter de la perte de biodiversité?
3 Quelles sont les tendances actuelles en termes de biodiversité?
4 Quels facteurs entraînent une perte de biodiversité?
5 Quel futur pour la biodiversité selon divers scénarios plausibles ?
6 Quelles actions peuvent être menées pour conserver la biodiversité?
7 Les objectifs pour 2010 de la Convention sur la Diversité Biologique peuvent-ils être atteints?
8 Conclusion
Proposé par GreenFacts
© 2014 RIDDAC - Portail des Forêts, de l'Environnement et du Développement durable en Afrique centrale
Site réalisé sous Joomla! logiciel libre sous la license GNU/GPL.
Meilleur affichage avec FirefoxTélécharger Firefox en français